Archéologie expérimentale

L’archéologie expérimentale est une discipline de l’archéologie qui vise à comprendre les techniques du passé en reconstituant les objets, les outils et les gestes par l’expérimentation. Sur le site de Malagne, l’archéologie expérimentale est une des activités scientifiques majeures.

Le travail se découpe en différentes étapes : la phase de recherches, la reconstitution des objets/outils et les tests grandeur nature. Avant d’être présentées au public, ces expériences sont validées par des spécialistes en fonction du sujet traité.

Les grands axes de recherches de l’Archéoparc

Le vallus

En partenariat avec l’ULB et le Professeur Georges Raepsaet, une moissonneuse gallo-romaine a été reconstituée. Son expérimentation sur le terrain à l’aide de l’âne Marius a permis la confirmation de nouvelles hypothèses sur le système de traction de cet outil en première mondiale. L’expérimentation suit son cours avec une jeune ânesse dénommée Capucine. La recherche se concentre actuellement sur le harnachement au jouguet et les forces de tractions. Plus d’infos

Malagne participe au micro-projet Interreg VALLUS

VALLUS : l’Ardenne Belge et Française, territoire d’origine de la moissonneuse gauloise

L’ancêtre gaulois de la moissonneuse, Vallus pour les romains, est connue par des sculptures et des textes mais reste un mystère scientifique qui pourrait être en partie résolu par une découverte de dents en fer réalisée par la Cellule Archéologique des Ardennes.

Le micro-projet VALLUS vise à expérimenter cette hypothèse, à la faire partager aux populations frontalières et à fédérer un réseau scientifique et de lieux culturels par-delà la frontière : la Cellule Archéologique des Ardennes apporte une nouvelle théorie scientifique à tester, Malagne, Archéoparc de Rochefort pratique l’expérimentation scientifique, le musée archéologique d’Arlon conserve une représentation de la moissonneuse et le musée de l’Ardenne de Charleville-Mézières a vocation à présenter au public les dents découvertes.

Ce projet, d’un montant de 30 000 € est financé à 100 % par le programme Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen.

Pour obtenir plus d’informations sur ce projet (ses origine, les actions phares et ses acteurs), cliquez ici.

 

Le Corpus Equitum Legionis X Equestris

Le corps de cavaliers de la 10ème Légion a pour objectif de faire évoluer devant le public deux cavaliers légionnaires du 1er siècle de notre ère. Trois chevaux de race barbe, formés à Malagne suivent un entraînement inspiré des sources romaines pour effectuer manœuvres et démonstrations de combats. Le Corpus Equitum est d’ailleurs reconnu pour ses représentations à Malagne, ailleurs en Belgique et dans les pays voisins voire dans certains films ! Plus d’infos

Un hortus

Les fouilles archéologiques à Malagne n’ont pas révélé de traces de jardin dans la cour devant la pars urbana. Les horti proposés aux visiteurs sont donc des jardins de mémoire et de préservation de la diversité des plantes et des techniques de jardinage antiques. Nous expérimentons les jardins et potager de Malagne depuis 20 ans et nous veillons à ce que chaque caractéristique soit en lien avec une source archéologique ou littéraire gallo-romaine. Plus d’infos

Calx

Calx, calcis : nom latin qui désigne la chaux. Ce matériau issu de la calcination de roches calcaires entre notamment dans la composition du mortier de construction romain. À Malagne, un four à chaux a été reconstitué, testé et a récemment fait l’objet d’une fouille archéologique par étape. Plus d’infos

D’autres expérimentations sur différentes thématiques ont été/sont menées à Malagne : fabrication de cervoise, réduction de minerai dans un bas-fourneau, cuisson de pain dans un four à pain, ou encore fabrication de céramiques dans un four de potier.

Curieux ? Contactez notre archéologue archeologie@malagne.be